AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 23/10/2009, 11:50

Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde



Le temps s'écoulait paisiblement sur les terres de Nawakim. Quelques conflits subsistaient en royaumes isolés, rien d'inquiétant pourtant. Les jours se succédaient, la vie poursuivait son cours. Chacun vaquait à ses occupations quotidiennes, rien ne semblait pouvoir troubler le calme apparent. Pourtant dans l'ombre, un événement se préparait… ou plutôt deux.

En ce mois d'octobre de l'an 109 du Septième Age, les politiciens s'afféraient, préparant les élections imminentes. Pourtant, sur la belle île de Dakim, le temps semblait figé. La majorité des citoyens apparaissait comme plongée dans un profond sommeil. Les candidats eux-mêmes gardaient silence. Nulle discussion en la grande agora, nul débat… juste quelques missives qui venaient rappeler programmes divers, bien peu variés toutefois.

En un domaine du Sud Est, une drow méditait. Une arrivée imprévue, depuis peu annoncée, troublait l'esprit de la glaciale dame. En sa bibliothèque, une plume à la main, elle demeurait latente. Son fidèle valet vint la ramener à la réalité.


Hum…
Si Zippo peut se permettre, Ô Votre Froide Splendeur, une missive vient d'arriver pour vous… accompagnée d'un don pour vous soutenir dans votre candidature…


Ma candidature ?


Salaha releva la tête. Tout penaud, l'intendant lui tendit le parchemin. Elle lut et jeta un œil au calendrier.

Nous voilà déjà en automne…
Soit…
Transmets mon programme, qu'il demeure en l'état…
La scène étant la même, inutile de modifier le scénario.


L'intendant s'apprêtait à exécuter les ordres, toutefois une autre perspective le retint un instant.

Le misérable Zippo peut-il poser une question à Sa Glaciale Grandeur ?

Dit toujours…

Sa Froideur a-t-il vu la mage…

Silence !


La rage parcourut l'échine de la drow, une force s'élevait en elle, brulante, rugissante de haine à la simple idée que…

Le serviteur recula. En un réflexe ses bras vinrent masquer son visage. Il se recroquevilla en une soumission totale, attendant le courroux de son adorée.

La main fut retenue. La hache demeura en sa place. Deux envies, deux désirs… un de trop… Elle luttait… contre qui ? Contre quoi ?

Elle resta là, immobile. Elle ne savait plus…

Il écarta un membre, ouvrit un œil. Il déglutit, et reprit, la voix tremblante.


Votre serviteur doit aussi vous informer qu'une joute se prépare en territoire lointain…

Elle renfrogna ses troubles, se reprit. L'Ombre planait toujours. La drow redevenait maitresse toutefois. La curiosité des deux se trouvait éveillée.

Une joute ?

Les Grands Ordonnateurs organisent tournoi pour les seigneurs de guerre.
Réunis en meute de cinq, ils lutteront pour la gloire.


Intéressant…


Stratégie… combat… sang… de quoi se divertir quelques temps. Le désir s'insinuait dans la double pensée. L'insidieuse y voyait manège pour défier les cieux en déroutant leur favoris. La poussiéreuse trouverait là occupation… peut-être même divertissement. Un remède à l'ennui ? un moyen de se tenir quelques temps éloignée des tourments qui étaient siens ?
Pourquoi pas…


Nous serons de la partie.

L'intendant s'inclina et sortit, soulagé de sentir encore sa tête sur ses frêles épaules. Elles demeurèrent là, pensantes. La troupe restait à former. La stratégie devait être établie. Les cartes seraient bientôt dévoilées…

Les généraux furent convoqués. Les conseillers politiques, ou plutôt l'unique survivant de cette caste en ce domaine fut relégué aux oubliettes. Les discussions d'avant guerre pouvaient débuter.

_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 28/10/2009, 13:12

Le recrutement des seigneurs de guerre pouvait débuter. Zippo s'afférait. Une missive par ci, une autre par là, entre envoi et réception le bureau du pauvre intendant disparut bien vite sous les papiers. Il faut dire que les résidents du Sanctuaire était nombreux…

Non, je ne puis consciemment écrire cela. Au diable la démone et sa main vengeresse, qu'elles me pourfendent ou me torturent, je suis scribe point auteur. En tant qu'historienne de ces terres, je vous dois la vérité. A vous, oui vous, qui de ces pages lisez les quelques lignes. Aussi ma plume se fera vérité.

Le pauvre intendant fit donc parvenir deux missives. La première à un jeune nain, dont la bonté d'âme n'avait d'égale que ses dons pour panser les plaies… choix peu expliqué, toutefois le pieu Destroyeur accepta. La seconde se dirigea vers plus sombre domaine, elle tomba dans les mains d'un squelette à la lame affutée, de ces voleurs qui rodent autour des cimetières, de ces seigneurs qui massacrent tous ce qui bouge… ou ne bouge pas d'ailleurs. Là encore la réponse se fit positive et l'agile Jojogoku joignit la meute.

La drow fit elle-même annonce en la place forte des Sanctuari, appelant ses frères d'armes à la suivre en cette île lointaine. Le silence demeura bien des jours… Elle se tourna alors vers une autre place. En lieu publique, en la capitale même, elle s'en alla quérir mercenaires.

Les jours passèrent et deux missives vinrent choir en l'office de sa Froideur. Elle lut avec attention la première et fut ravie d'inscrire le nom de Minato à la liste. Elle accorda une attention particulière à la seconde. Un certain rôdeur se manifestait donc…

Son intérêt éveillé, la drow répondit avec le plus grand soin. La troupe serait bientôt prête, elle n'en doutait plus. Ils étaient maintenant cinq. Et ainsi partiraient guerroyer pour l'honneur.

Les Dieux firent bientôt annonce. Tout les combattants en lice étaient connus, les cartes se dévoilaient. C'est ainsi qu'un matin d'octobre de cette 109ème année du Septième Age, de fier galions prirent la mer vers une île désertique. Là seraient montés campements, là se tiendraient batailles mémorables et faits de gloire… c'est tout du moins ce que l'histoire tachera de retenir…

La drow, comme les autres, embarqua donc au matin. Le champ d'honneur se trouvait à un jour de traversée. Ainsi au soir les seigneurs de guerre posaient pied à terre et joignaient leur place respective. Une simple tente avait été octroyée à chacun, un fief de quelques hectares entourant celle-ci. Tous s'attelèrent bien vite à leur besogne et sous le joug de leur maître les ouvriers firent sortir de terre camps de bucherons et archeries. Déjà les quelques forêts environnantes étaient rasées, la course à l'armement lancée.

Sur une plage isolée, un général attendait. Le puissant drow commençait à s'inquiéter. Des heures qu'il faisait les cents pas sur le sable humide et toujours point de navire en vue…


Je sais bien que Sa Glaceur préfère les ténèbres nocturnes aux lueurs diurnes… mais nous avons une guerre à mener.
Il serait temps qu'elle se décide !


L'aiguille poursuivit sa route. De longues heures s'écoulèrent, et le fidèle cerbère finit par trouver les bras de Morphée au murmure de l'eau salée.

Ce n'est que bien plus tard, en début de matinée, qu'un fracas vint rompre le silence de la berge. Dans les rochers à quelques pas de là, au milieu des débris d'une vulgaire barque mitée, une drow plus enragée que jamais, plus glacée que glaciale, s'extirpait de la vase.

Le feu fut rarement aussi ardent en sa chair qu'en cet instant. Tenant à peine sur ses jambes, sans armes, sans le moindre bagage, elle débarquait, enfin, en l'île étoilée. La bête en elle hurlait déjà. Elle s'empressa vociférant vers son général qui, à peine tiré de son profond sommeil, se relevait l'esprit embrumé.


Maudit soient ces serviteurs elfes !
Incapables de manier une barque, qui m'a trouvé des gueux pareils !
Général Tsarok, où en sont nos armées, le camp est-il installé ?


Le somnolant recula d'un pas, puis, après hésitation, ajouta bien deux bonnes enjambées.

Euh… c'est-à-dire… que nous… enfin je… attendions votre arrivée…

Quelques images d'un passé, pas si lointain, revenaient à l'épéiste. La tête de son prédécesseur roulant aux pieds de sa Froideur s'attardant plus que de raison dans le regard vitreux.

Point de hache toutefois, il faudrait s'en passer. Notons que cela n'arrêta point l'enragée qui à mains nues se jeta au cou du penaud. On retrouva bien plus tard son cadavre au milieu de bien d'autres… gisant dans son incompétence.

En rage, décoiffée et vaseuse, la drow trouva donc son campement, encore entier par la grâce du démon, et s'empressa de rattraper Chronos. Bien que cela soit physiquement impossible…

Les ordres furent donnés, les bâtiments sortirent de terre, venant rejoindre les autres mirages. Un havre fut ajouté à la vulgaire tente pour accueillir les compagnons d'armes, et une maigre palissade fut dressée à vive allure plus pour dissuasion que réelle défense.

Par miracle, une malle avait été acheminée par avance et la victime des flots put revêtir tenue plus propre à son rang, ou plus propre tout court…

La clameur des combats résonnaient déjà au loin.
Les premiers seigneurs tomberaient bientôt.
La joute, elle, ne faisait que débuter

_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 28/10/2009, 13:12

En ce deuxième jour de lutte, les drows entraient enfin en lice. Les archers bandaient leurs arcs au son des tambours, les cavaliers sombres dévalaient les collines au grès des vents, les ents offraient bouclier de bois et feuillage. L'ennemi commençait à plier, l'armée noire gagnait déjà du terrain.

Dans la carcasse pale, la Démone jubilait. Elle allait leur faire mordre la poussière et demain les Dieux s'épouvanteraient devant son retour victorieux. Par la force de sa poigne, elle menait la horde. La place de la dame glaciale lui plaisait de plus en plus. Sa main vengeresse disparaissait peu à peu derrière ses propres traits.

Pourtant…

Au matin du troisième jour, un cavalier vint s'annoncer devant la tente seigneuriale.


Votre Froideur, nous avons subi une attaque pendant la nuit…
Ou plutôt trois…
Oui, trois seigneuries nous attaquent… nous dénombrons de lourdes pertes.
Toutefois les renforts sont annoncés dans la matinée.
Nous sommes déjà prêts à répondre à ces félons…

Votre Glaciale Splendeur ?


Après maints appels, le cavalier finit par entrer. Aux saints la pudeur et les convenances, il fallait savoir de quoi il retournait. Et c'est dans les bras de Morphée qu'il trouva la sombre Dame.

Tout fut mis en œuvre pour l'en tirer… rien n'y fut pourtant. Deux jours durant, le sommeil garda prisonnière la belle, offrant ainsi ses armées en pâtée aux soldats ennemis.

De ce sombre passage de l'histoire de la drow, nous pourrions compter les batailles, rappeler les trahisons, glorifier les alliés, décrier les ennemis… tant d'encre a déjà coulé à ce sujet… D'autres chapitres, d'autres contes sauront satisfaire les curieux, tout cela importe peu.

Ce qui bien loin de cette île se déroulait, demeura au royaume de l'inconnu. C'est pourtant ce passage là de l'histoire qui vous sera ici conté.

Alors que le tumulte régnait ici bas, alors que ses armées sombraient dans la panique et sous les attaques de quatre adversaires, un bien étrange songe habitait sa Froideur…

En une clairière au sein des bois se tenait chaumière. De ces souvenirs d'enfances, où la chaleur d'un foyer berce nos sommeils légers, une vision familière se posa sur cette bâtisse là.


Καλημέρα Σαλάα.
Θυμάσαι ;


Comment oublier ?
Comment t'oublier…

Le temps a passé depuis.
Le monde à changer… tu as changé…
Aurais-tu oublié ?


Oublier ?
Cette langue qui est tienne…
Cette porte que tu m'as ouverte…
Ce foyer qui fut mien…
Ce savoir que tu m'a offert…
Non… je n'ai point oublié…

Pourtant tu me fuis…

Je… je ne sais plus…


La vision se troubla. Au loin la bête hurlait. Dans l'obscurité la dévoreuse d'âmes se déchainait. De ses chaînes la Démone voulait se libérer.

Est-ce rêve ou réalité ?

Ni l'un ni l'autre je suppose…

Tu m'a piégé ?
En ton monde…

J'ai trouvé place où te parler.

J'ai une bataille à mener.

Une bien plus importante t'attend.

Tu crois pouvoir la retenir longtemps ?
Je l'entends déjà qui enrage…
Non, je ressens sa colère… comme ci elle émanait de moi…

Peut-être est-ce le cas…
Salaha…
Comment en es-tu arrivé là mon enfant ?


Je ne sais…
Le bonheur…
Le temps qui courre et finit par nous rattraper.
Nos mains qui se séparent..
Le silence, les ténèbres…
Une lueur… un espoir…
Et toujours ce vide abyssal qui me poursuit.
Et cette ombre qui m'entoure…
L'ombre d'une Ombre, voilà ce que je suis.
Elle me possède n'est-ce pas ?

Corps et âme je le crains.


Encore ce vide…
Une eau qui lentement s'écoule au loin.
Le cœur d'une grotte…


Etait-ce le début ?
Est-ce là que tout à commencer ?


Et le temps qui défile à l'envers, comme un couloir sans fin…
Elle reconnaissait la forêt.
Elle voyait la pierre blanche… la stèle… le nom gravé…
Et cette ombre…
Cette ombre qui de ce jour ne la quitta plus.


Alors ce fut à cet instant…

Quand au plus profond de ton être tu sombrais en ta souffrance…
Aux plus fragiles instants de ta vie d'elfe, elle se saisit de ton âme.
Elle fit de toi une drow…
Déjà elle préparait son retour.
Tu l'as retardé.
Tu as lutté contre cela.
T'en souviens-tu ?


La grotte…
Je l'ai enfouie avec moi.
Et puis… et puis j'ai oublié.

Et de la vie tu es revenue gouter le fruit.
Tu l'as libérée.
Toi seule peux la détourner de ses sombres desseins maintenant.
Tu dois lutter.


Une rage profonde, un hurlement abyssal, et le bruit de la lame qui fend l'air vint rompre la sérénité. Un autre cri, une terrible souffrance laissa la mage sans voix.

KATA !!!

La drow se releva en sursaut, sous l'œil médusé de son dernier archer.

Votre Froideur, l'heure est grave.
Votre campement part en lambeau sous les attaques ennemies.
Nous… enfin… je… j'attends vos ordres.


Au milieu de ruines, dans une petite tente déchirée, la dame pale se relevait. A la réalité elle ouvrait ses yeux embrumés. Le chaos se montrait à elle.

Combien de temps ai-je dormi ?
Et où sont les autres ?

Deux jours que nous essayons de vous réveiller en vain…
Et je crois qu'il ne reste que moi…


Alors attelons nous à rebâtir ce qui peut l'être.
La joute n'est point finie… point encore.


Son regard se porta à l'Est, là où l'espoir demeurait. Un étrange sentiment la rappelait pourtant sous d'autres cieux… loin… là-bas… au-delà des mers… vers les bras qui avaient bercé son enfance…

En un murmure, elle s'inquiétait.


Kataskopas…
Non… ce ne peut se finir ainsi…
Ô Bélialis… qu'as-tu fait ?

_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 28/10/2009, 13:13

L'histoire s'écrivait en l'île de Starguildkim. La course à l'étoile se poursuivait dans les pluies de flèches et le fracas des boucliers. Les combattants luttaient pour divertir les cieux.

A l'ombre d'une tente, une Démone hurlait après ses derniers archers.


Non, à droite !
Pas par là…
Rha !
Qui m'a collé des idiots pareils !


Sur la carte, elle comptait ses derniers hectares. Quelques prises de jours, de lourdes pertes la nuit marquaient un éphémère quotidien.

Maudite mage, tu me paieras cet affront !

En cet être pourtant, le soulagement gagnait une autre entité. La joute avait déjà perdu toute sa saveur pour la drow. Reléguée aux confins de sa propre carcasse, elle avait autres soucis à l'esprit.

La belle Dakim, terre d'accueil qui l'avait vu se relever… Son domaine lui manquait. A moins que ce ne soit d'un autre lieu qu'elle aspirait à retrouver la sérénité…

De sa faiblesse, elle payait le prix. D'autres le connaitraient-ils aussi ?

A l'aube du septième jour, le campement tomba. L'ennemi en surnombre vint encercler ce qui restait de la tente. Les archers de réserve jetèrent leurs armes à terre et s'enfuirent sans demander leur reste. La vue de ses dernières troupes désertant sans du combat futile tentait folie finit de plonger la Démone dans sa rage abyssale.

Il ne fallut pas moins de quatre-vingt lanceurs de javelot pour trainer le corps furieux vers sa barque. La frêle embarcation fut alors laissée au grès des vagues.


Tu voulais combat sanglant…
Tu l'as eu.

Rhaaaa
Tes maudits archers ne sont que pleutres.
Ils me le paieront !

Ne dit-on point des soldats qu'ils ne sont que le reflet de leur généraux…


Et l'indésirable de disparaître enfin.

Au loin, la drow regardait la côte s'éloigner. Elle laissait en ces rivages un espoir. Une lueur à travers les ténèbres pouvait-elle se faire phare aux yeux de la pécheresse ?

Se saisissant des rames, elle reprit sa route vers lieu plus paisible…

_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 30/12/2009, 01:50

La drow débarqua sur Dakim un vendredi alors que le soleil culminait en ce ciel azur de nos contrées. A son arrivée, son intendant l'attendait sur le quai.

Les navires allaient et venaient du port Sud-Est de la belle île, les passants se bousculaient pour ne point rater l'horaire. Les places coutaient assez chères pour ne point les gaspiller. Nul ne prêtait attention au pauvre elfe décharné guettant inlassablement l'horizon. Nul ne remarqua non plus l'accostage d'un bien frêle esquif.

A peine le pied posé sur la terre ferme, Salaha vu accourir son plus fidèle serviteur.


Que Sa Glaciale Splendeur pardonne cette interruption dans son voyage.
Le dévoué Zippo a une nouvelle des plus urgentes à lui annoncer.


Et bien, parles donc.

Suite aux dernières élections… hum….
En l'absence de la candidate élue…


Mais encore ?

Les Dieux ont tranché, le siège revient à Sa Magnificence.


La drow fixa son intendant, perplexe. Quel intérêt avait là les Cieux ? A moins que…

Bélialis…
Qui d'autre…
Sa voix porterait donc jusque là…


Un profond soupir lui échappa.

Soit, me voilà donc Présidente de Dakim.
Pour le meilleur… comme pour le pire…


L a maitresse et son chien… euh… la Dame et son valet regagnèrent le domaine florissant… euh… le sombre domaine à quelques hectares du cimetière Sud-Est.

A peine la porte franchie, la drow fit quérir son général. Elle avait encore en mémoire les menaces proférées à son encontre lors des débats. Elles n'oubliait point que ce mandat serait plus que controversé. Autant se préparer sur le champ à une éventuelle attaque… les seigneurs belliqueux n'étaient pas si loin que ça…

Elle joignit sa bibliothèque, tout en réfléchissant à la suite des événements.

Une fois installée en son fauteuil fétiche, elle se rappela avoir occis nombreux conseillers politiques après le débat des élections précédentes. Elle en vint à se demander s'il restait encore membre de cette caste en son domaine…


Zippo !

L'intendant apparut dans la seconde.

N'ai-je point demandé à voir mon général ?
Fais aussi quérir un politicien.

Deux écuyers sont en route pour ramener le général Tsarok.
Sa Froideur a fait enfermer le dernier conseiller en politique aux oubliettes après les élections de juin…


Qu'on l'en sorte !
Il pourrait être utile… une fois n'est pas coutume.

Il sera fait selon le bon vouloir de Sa Magnificence.


L'intendant s'inclina à en frôler le sol de son crâne dégarni et sortit.

Mais où est donc allé se terrer ce maudit Tsarok !?
Le domaine n'est point si grand que cela…


Il lui fallut attendre le crépuscule pour avoir une réponse. Quand, aux dernières lueurs, deux écuyers vinrent passer la porte de la ténébreuse bibliothèque, trainant un cadavre déconfit, la drow se souvint.

Selon vos désirs, voici le corps du général.

Que l'on vernisse son crâne, il sera parfait en presse-papier.
Jeter le reste au feu, il servira d'engrais.


Ou comment ne pas perdre la face devant ses petits soldats…

Il fut fait selon sa volonté, comme toujours. Et le crâne lui fut bien vite ramené… juste avant une autre visite…
L'Ombre n'est jamais loin…

Quelques étages plus bas, le conseiller Raspatine, sorti de son trou, lavé, coiffé et plus convenablement vêtu, se préparait pour son entrevue avec la cruelle Dame. D'un pas tremblant, il montait bientôt les larges marches menant à la bibliothèque.

Un bien sombre mandat commençait pour Dakim.

_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 30/12/2009, 01:56

Le Sanctuaire… place sereine où la noirceur ne saurait pénétrer… havre de paix où le divin ne pourrait s'immiscer…

La drow goûtait à un repos mérité après les bouleversements de ce dernier mois. Loin de la politique, oubliant les joutes militaires, elle ne se souciaient même plus de ses propres démons. Dans la nuit sombre pourtant, derrière les solides remparts, le hurlement incessant aurait du la ramener à plus sombre tâche. Les bélares appelaient, la main vengeresse ne répondait plus. En un sommeil paisible, elle s'apprêtait à sombrer sous la douce lueur de la lune que les vitraux laissaient entrer.

En un lit confortable, bien que glacial, elle aspirait à joindre cet univers qui des rêves est le berceau. La solitude se fait parfois pesante en ces heures calmes. Le temps efface les plaies, il n'apporte réconfort pour autant.

En ses draps vides, elle se retournait à n'en plus finir. Morphée lui fermait sa porte. Pour apaiser son cœur tourmenté, elle en vint à recompter ses archers…

La nuit se poursuivait, les yeux demeuraient ouverts. Sur le plafond, les ombres se dessinaient, dansantes au grès du vent. Elle se prit à leur donner forme…

Un champ de blé…
Un fraisier…
Des poivrons…

Un soupir… même en sa chambrée, l'agriculture poursuivait de la hanter. Elle se tourna une fois de plus.

La clepsydre s'écoulait… la nuit se faisait fuyante… point de fin à l'insomnie pour autant.

Une autre pensée vint guetter la damnée. Un visage lui apparut en un mirage. Son esprit s'évada plus loin encore. Une question la taraudait… point de réponse à l'horizon pourtant.

Elle se redressa. Lentement vers le miroir se traina.


Où peux-tu bien être, toi qui de l'ombre me guette ?
Poursuivie par celle dont tu tentes de me délivrer…
Bataille futile vaut-elle peine d'être livrée ?
Mon berceau, ma guide… serait-ce te trahir que de baisser les bras ?
Serait-ce te servir que de lutter pour moi ?
La liberté a un goût amère parfois…
Les chaines sont brulantes souvent…


Un autre soupir…

L'eau claire coulant sur le pale visage et en son froid duvet s'en retourna la tourmentée.

Un corps vide allongé… serait-ce cadavre ?
Le regard dans le vide, les yeux vers un plafond humide…


Douce pluie d'automne…
Si seulement tu pouvais de ton eau laver le sang qui a tant couler…
Si d'un souffle le vent savait emporter au loin les soucis…


Essuyant d'un revers de main la goute ruisselante sur la joue glaciale.

Il faudra penser à faire réparer cette fuite un jour.

Tout vient à point à qui sait attendre dit-on par chez nous. L'aube vint, Morphée fut sa compagne. Le sommeil, la sombre dame trouva enfin… pour un court instant du moins.

Avec l'aurore, un messager s'en vint, à la porte de la chambre même frapper. Tirer de sa trop courte somnolence, Sa Froideur Décoiffée se décida à ouvrir au dixième coup.

Devant le regard tant surpris qu'à demi-endormi se tenait un archer drow dégoulinant, la tunique couverte de sang, le visage maquillé de boue, la chevelure en plus piteux état encore que celle de sa maitresse. D'une voix d'outre-tombe il murmura.


Votre Glaceur Impériale, j'arrive tout juste de l'île de Starguildkim.

Sous le regard interrogateur, il poursuivit.

Après la prise du camp, je suis resté caché dans les buissons.
J'y ai suivi les événements, guettant le moment propice.
Et l'heure est venue.
J'ai trouvé une place sure, un lieu où bâtir nouveau camp, un lieu où nous reconstruire et finir ce qui fut commencé.
Ô Votre Splendeur, la joute n'ai pas tout à fait terminée, et nous y avons notre place.


Un instant.
Tu as déserté, refusant la lutte finale et te voilà à ma porte, me tirant d'un sommeil éphémère, pour aller finir ce que tu n'a jamais voulu débuter ?

Je ne vis que pour vous servir, Ô Votre Ingénieuse Cruauté, vous et nulle autre.
Mes flèches ne sont pas la propriété d'une démone, ma vie est vôtre point sienne.


L'archer sortit sa dague. La tendant à sa lady of war, il posa genoux à terre et dévoila son cou à la lame affutée.

Du bout des doigts, la drow repoussa le présent.


Relèves-toi ô imbécile, avant que je ne change d'avis.
Fais affréter embarcation, nous retournons nous mêler de cela.
Et avant que j'oublie… ton nom ?

Elèdif.

Bien, général fidèle, en route.


Prenant tout juste le temps de revêtir tenue décente, la drow et son nouveau général s'en furent vers le port. L'île sanguinaire vit bientôt un retour imprévu…

L'issue, elle, était déjà connue.

_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 30/12/2009, 01:58

A son arrivée en l'île de sang, la dame pale trouva alliés en place de vainqueurs. Seul restait à nettoyer territoire fort étendu d'un banni aux armées bien développées. Le destin était fixé, le résultat connu, la victoire à portée de main. Le camp posé, les archers se mirent à l'œuvre. Le passage de la drow en cette fin de joute ne fut qu'éphémère, sa place tiendra pour l'histoire lieu de figuration… Qu'importait au fond. La traitrise ne fut point récompensée en ces royaumes. Deux jours plus tard le combat cessait. Le dernier château tombé, les regards se tournaient vers le tournoi d'honneur. Les seigneurs appelaient la finale, les Dieux se laissaient prier…

Pendant ce temps, sur la belle Dakim, le conseiller Raspatine attendait le retour présidentiel. Faisant les cents pas dans le grand hall, il désespérait de voir la glaciale dame venir mettre terme aux interminables discussions. L'agriculture venait tout juste de voir le jour en ces temps prospères et le peuple attendait la licence gouvernementale…


Aller guerroyer en ces heures nouvelles… quelle folie peut bien encore l'habiter…
Et que vais-je leur dire moi… attendez encore un peu, votre présidente s'amuse avec ses archers…


Fort heureusement pour lui, ses paroles ne parvinrent jamais à qui de droit. Et sa froideur s'en revint vers son trône… enfin son fauteuil présidentiel. Le blé fit son entrée peu après, pour le bonheur de certains, au grand désarroi d'autres… difficile de satisfaire une assemblée de seigneurs avides. Surtout quand on se souci guère de leur satisfaction…

De retour en son domaine, la drow convoqua son intendant. L'heure était venue pour expérience nouvelle.


Zippo.
Avons-nous à disposition assez de serfs ?

Sa Froideur commence à manquer de gens…
Mais tout sera fait pour et selon son bon vouloir.


Qu'en est-il de l'agriculture en nos terres ?

Euh…
Et bien… les bâtiments se construisent…
Les champs sont labourés…


La drow jeta un œil au dehors pour s'assurer de l'avancement.

Manquerions-nous de ressources ?

Oui.


Sans prêter plus d'attention à ce propos, la drow se plongea dans quelques papiers administratifs, qu'elle délaissa un peu plus tard pour un bon livre. Les jours s'écoulèrent ainsi, pour être plus précis, cinq jours passèrent.

S'en allant sur la route du Sanctuaire, la glaciale dame s'arrêta un instant près d'un champ. Surprise du désert qui y régnait et de la noirceur du blé, elle fit quérir son fidèle serviteur. L'elfe décharné accourut auprès du noir destrier.


La culture de la terre n'est point mon fort.
Toutefois, je devine l'échec, n'est-il point ?

Sa Glaciale Magnificence ne saurait être dans le faux.
Zippo est seul fautif.
Il n'a pas porté assez d'attention aux plantations.


Posant genoux à terre, le pauvre bougre commença de se flageller avec une branche d'ortie fanée, tel pénitent s'infligeant sanction en quête de rédemption.

La drow leva les yeux au ciel, se laissa glisser de selle et s'empara du perfide objet.


Quand cesseras-tu ces stupides lamentations ?

Zippo a déçu Sa Splendeur.
Il doit payer pour ça, stupide Zippo.


Pauvre Zippo…
Il faudra un jour que tu ouvres les yeux…

Nous manquons donc de serfs à ce point.
Soit. Qu'importe, je n'ai que faire de la culture de la terre.
Vends les graines, remplis les coffres.
Je préfère la hache à la fourche.

Il sera fait selon le bon vouloir de Sa Grandeur.

Et arrêtes de t'infliger pareille souffrance, stupide animal. D'autres s'en chargent déjà pour toi. Laisses la pénitence aux serviteurs des Dieux, je n'ai que faire de pareille futilité.


Laissant le soumis à sa tâche, elle reprit sa route vers la sérénité. En ce 18 novembre de l'an 109 du Septième Age l'agriculture disparut des terres de la glaciale drow, 5 jours après y être apparue.
_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 17/3/2010, 21:48

En un sanctuaire lointain, une ombre lentement se relevait. Ses paupières plissées sous la faible lueur des vitraux avaient peine à se décoller.

***Combien de jours ?***

Doucement, elle s'assit sur la pierre froide. Sa tête douloureuse ne lui laissait nul répit. Tel un ivrogne se réveillant en une ruelle glacée après une nuit de décadence, elle se frotta le visage.

***Que s'est-il passé ?***

Ses pensées se troublaient, ses souvenirs s'émiettaient. Non sans peine, elle parvint enfin à ouvrir les yeux. Le plafond haut, les fresques sobres et les chandeliers éteints la ramenèrent à ce lieu qu'elle connaissait si bien.

***Le Cœur du Sanctuaire !?***

Au dessus d'elle la coupole dispersait en échos les faibles murmures du vent. A ses pieds les pales lueurs dansaient au grès du temps sur la pierre froide. Ses pieds dénudés couverts de boue trahissaient son cheminent. Elle s'efforçait de se souvenir… en vain.

***Comment suis-je arrivée là ?***

A la vue de sa robe noire couverte de sang, quelques brides lui revinrent en un flash. Un poignard… un rocher… et se cri perçant qui résonnait à ses oreilles.

***Qui était-ce ?***

Deux poings vinrent tambouriner à la porte. Elle se releva, tentant tant bien que mal de préserver un certain équilibre. En un grognement, son ventre lui rappela qu'il était vide depuis bien des jours.

Une main sur le capricieux, elle s'avança vers la porte pour en ôter le loquet. Le lourd battant tourna sur ses gongs et un archer fort bien vêtu apparut dans l'embrasement.


***Elédif ?***

Le drow sembla gêné de trouver sa maîtresse en tenue si troublante. Il baissa les yeux et murmura humblement.

Le général m'envoie prendre de vos nouvelles, votre Froideur.

***Un messager…***

Devant le silence pesant, le pauvre bougre ajouta, d'une voix hésitante.

Cela fait près de deux mois que vous avez quitté vos terres… le général commençait à… euh… il souhaiterait avoir votre opinion… ou plutôt… il voudrait savoir si vous serez présente pour la joute finale…

***Deux mois…
La joute !?***

Son regard retrouva sa couleur rouge vif, son teint toujours aussi pâle passa du maladif à sa froideur commune. Elle se ressaisissait. Deux mois s'étaient écoulés… deux mois dont elle ne se souvenait point… un vide de plus en une vie qui en était déjà bien parsemée. Elle fixa le messager qui, la tête baissée, n'osait toujours pas la regarder.

***Il semblerait que je sois attendue...***

Reportant son attention sur le liquide visqueux qui couvrait ses vêtements.

***Un de plus… qu'importe.***

Sans dire mot elle passa aux côtés de l'archer et hâta le pas vers la chambre qu'elle occupait.

***Deux mois…
Bélialis…
Kataskopas…
Que s'est-il passé ?***

Une heure plus tard, un cheval s'élançait au grand galop à travers les bois maudits.
_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 17/3/2010, 21:49

La nuit tombante sur l'étendue bleue, en un frêle esquif, deux hommes ramaient toujours.

La drow n'avait dit mot depuis son réveil tardif. Elle avait rejoint le port sans accorder la moindre halte à sa monture. La pauvre bête en était morte d'épuisement à l'entrée des quais. Ce sacrifice fut toutefois vain, à son arrivée, le galion se perdait déjà à l'horizon. Réquisitionnant une barque et deux matelots, l'opiniâtre s'était alors lancée à sa poursuite. Un temps clément et une mer d'huile n'avaient cependant suffit au succès de la folle tentative.

Perdue au milieu des vagues naissantes, sa froideur maudissait Fortuna de ce nouvel affront. En retard… une fois encore elle manquerait le début des festivités…


Minuit sonnait au lointain clocher dakimien, Zippo relisait, perplexe, la missive arrivée quelques heures plus tôt. L'étrange bout de parchemin, envoyé à la hâte par le capitaine marchant de la seigneurie, affichait ces quelques mots :


Citation :
"Ai aperçu sa Froideur en début d'après-midi. Embarquée vers l'île de sang."

L'embarcation finit par accoster sur la côté rocailleuse. Quelques souvenirs peu glorieux revinrent alors à la Dame pale. Les deux hommes s'écroulèrent sur le sol à bout de force, aspirant déjà à un retour en lieu plus paisible. On ne les y revit jamais pourtant.

Au loin les coups de hache résonnaient déjà. La drow se rassura d'apprendre qu'elle n'était point la dernière cette fois. Parfait, elle en profiterait donc. Un faible sourire apparut même sur son visage quand on lui donna le nom du retardataire.


***Un début de vengeance…***

Les drows ont la rancune tenace ne dit-on pas ?

D'une collaboration d'alliés de circonstance, le sort du pauvre bougre fut vite décidé et ses maigres affaires emballées. Le choix du deuxième adversaire se posa alors. Et le sourire de sa Froideur grandit de plus belle.


Votre Froideur, le général Elédif m'envoie vous informer de la destruction du château ennemi.

Elle renvoya le messager d'un hochement de tête et se pencha à nouveau sur ses plans. D'autres missives arrivèrent témoignant de nombreuses victoires alliées, toutefois aussi de défaites. Certains se montraient plus coriace que d'autres, la joute ne faisait que commencer.

Au matin du troisième jour, le général vint en personne à la tente de la drow.


Votre Froideur, voilà nouvelles qui devraient vous satisfaire.
Un autre de vos ennemis historique vient d'abandonner son camp.
Et leur chef de meute devrait plier sous le courroux de vos lieutenants d'ici la fin de journée.


A cette dernière annonce, elle serra ses poings. Elle aurait tant aimé lui porter le dernier coup elle-même... Elle se consola en se remémorant la proie de choix de la nuit et se contenta d'adresser un sourire approbateur à son fidèle archer.

***Nous avons tout le temps pour cela.***
_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 21/3/2010, 00:37

Et le petit dictateur tomba le jour même. Les batailles se succédèrent en une ressemblance trompeuse. La hargne s'estompa avec l'intérêt des combats. Ses ennemis de toujours éliminés, la drow perdit son avidité.

Elle trouvait peu d'intérêt à combattre les alliés de jadis. Même s'ils prenaient le visage d'adversaires du jour, ils avaient été frères d'armes en des temps révolus. Elle mettait beaucoup moins d'ardeur à la tâche, ses assauts se raréfièrent et bientôt elle ordonna l'arrêt des attaques.


Perché sur la branche d'un pin, Elèdif scrutait l'horizon. Les corps s'entassaient ci et là, au hasard des champs de bataille. Seul un camp ennemi demeurait encore dans le paysage sanglant.

Entrant en la bâtisse qui tenait lieu de château temporaire, il trouva la drow occupée à passer en revue ses trophées.


**Il me manque encore un épouvantail doré… rareté que cette bête là.**

Hum…
Votre Froideur, pardonnez du dérangement.
Toutefois…
Un de nos ennemis n'est point encore vaincu. J'attends votre autorisation pour lancer l'assaut.


**Non.
Il fait déjà front à deux armées. Ils en viendront à bout bien assez tôt.
Gardons donc un peu de fierté militaire.**

Le général la regardait perplexe.

**Donne donc ordre de rompre les rangs. Un peu de repos fera du bien à tous. Je dois encore m'entretenir avec nos alliés sur la suite des réjouissances.**

Il ne bougeait toujours pas.

**Que ne comprends-tu point dans ces instructions bougre d'âne !?**

Pas la moindre réaction.

**Mais qui…**

La drow s'arrêta, réalisant enfin. Elle se tourna vers un miroir, abasourdie.

Elèdif ne comprenait plus rien. Voilà bien cinq minutes que la dame remuait les lèvres devant lui. Pourtant nul son n'en sortait.


Euh… votre Froideur…
Pourriez-vous parler un peu plus fort ?


La drow s'approcha et du plat de sa hache donna un bon coup sur le crâne de l'imbécile. Sans dire mot, elle se dirigea vers son secrétaire, en sortit un parchemin, son encrier et une plume. En grosses lettres elle inscrivit alors :

Citation :
Ordonne l'arrêt immédiat des combats et donne aux troupes repos, ô Imbécile !

Puis la dame se retira en ses appartements, la mine songeuse.

Il suffisait de le dire.

Le général bougonna en sortant et rapatria les troupes au camp. Là les homme festoyèrent gaiment de longs jours durant.

Un cataclysme planétaire, que certains prirent pour l'Apocalypse même, vint interrompre les festivités le temps d'un orage dévastateur. Cela ne changea rien aux dés depuis longtemps jetés. Le dernier résistant tomba juste après, ne laissant en l'île que des alliés.

La Sombre Dame ne sortit plus de sa demeure, méditant sur le mauvais tour qui lui tombait encore sur le bout du nez… et son amnésie persistante.

_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 17/4/2010, 19:56

De son regard sanglant, la dame sombre fixait l'océan. L'étendue bleue à perte de vue l'a ramenée à son éternelle errance. Le vide qui l'entourait reflétait de trop celui qui l'habitait. Jadis dépouillée de son âme, sa mémoire même lui faisait défaut aujourd'hui. Ses souvenirs égarés lui rendaient peu à peu sa mélancolie latente. Où était-ce cette absence de but ? Dans le combat elle avait pu oublier sa pitoyable existence. Mais à présent que lui restait-il ?

Une odeur de brûlé vint perturber la triste penseuse. Lentement la mort étendait son ombre sur l'île paisible. Était-ce illusion ? Réalité ? Entre passé et présent son esprit hésitait. Des semaines que les combats avaient cessé… pourtant les fracas des armes, les cris étouffés du lointain, eux, ne trompaient pas. La drow se détourna du bleu marin, ses yeux se portèrent vers l'Ouest. Du camp du rôdeur la fumée s'élevait telle nuée de corbeau.


**Ils auront finalement osé.**

D'un pas nonchalant, elle rejoint son campement. En milieu de journée l'armée noire se déversait sur les territoires orcs. L'ennemi, déjà bien affaibli, ne put tenir front. Avec le jour l'Alliance s'éteignait, avec la nuit la seconde guerre commençait.

*
**
*

Sur la table de chêne, le corps verdâtre repose. Dans un silence macabre l'alchimiste opère. D'un pas hésitant je m'approche de Demonia, la scientifique renommée.

"Ah, te voilà enfin scribe, de peu tu allais rater le début."

Sans me porter plus d'attention, elle se saisit d'un long poignard. La lame s'avance doucement vers le ventre bedonnant, et je ne suis guère sure de vouloir assister à la suite.

"Euh… sa froideur m'a demandé de noter vos conclusions… il n'est peut-être pas nécessaire que je… enfin… vous pourriez aussi me les communiquer par la suite… et…

Ah ah ah."

Son rire me glace le sang alors qu'en son regard luit la curiosité avide du savant fou.

"Je me suis toujours demandée de quoi est faite une scribe… muscles en papiers mâchés et sang d'encre ?"

Sang d'encre… là est bien l'expression. Mon sang lui ne fait qu'un tour, en cet instant que d'une plume tremblante j'éternise. Sont-ce mes dernières lignes que j'écris ainsi, sous la menace de la froide lame ?

Un nouveau rire échappe à l'alchimiste. Me dévisageant, elle murmure.


"Ne regarde pas si le sang te gêne tant que ça.
Maintenant tais-toi et note !"


Impétueuse curiosité qui nous pousse toujours à détourner le regard vers ce qui devrait nous rebuter. Le fer tranche comme dans du beurre, la peau graisseuse se sépare laissant ressortir les organes du soldat. La main experte s'enfonce dans la carcasse entrouverte.

L'estomac fragile, j'attends les premières constatations à noter sur le rapport.


"Zacor, joue nous donc un peu de violon, cela détendra la scribe… ah ah."

Le serviteur obtempère en la seconde, sans doute peu désireux d'échanger sa situation avec celle du mort. La mélodie, sinistre à souhait, s'élève des cordes meurtries.

"N'as-tu rien de plus joyeux bougre d'âne ?
Autopsie n'est pas enterrement !
Découvertes… sciences doivent être joyeuses… beauté que de détailler ainsi corps… ah ah ah…"


De mélancolie joie se fait, en rythme les doigts de la savante reprennent leur danse sur la mélodie entrainante.

Le travail se poursuit alors que le miens débute.


Citation :
Septième Age, 14 avril de l'an 110 - Rapport d'autopsie

Cadavre d'un ouvrier orc de taille moyenne, ramassé dans les décombres du dépôt de son maitre le 9 avril de cette année en l'île de sang. Corps conservé dans du sel de mer et ramené au château de Sa Froideur sur une barque clandestine afin d'y être étudié.

Taille du spécimen : 1m 90
Poids : 105 kg
Age estimé : 42 ans

Premières constatations :
Physionomie proche de celle de l'homme à quelques exceptions : dents plus fines et pointues, deux canines protubérantes, boite crânienne limitée en contenance, oreilles pointues (proches de celles d'un elfe), musculature plus développée que chez l'homme.
Peau de couleur vert gris recouverte de plusieurs couche de salissures, consistance résistante, proche du cuir de coutoreux.
Couche de graisse plutôt épaisse juste sous la peau, variant entre 4 et 5 cm, servant surement à résister au froid.
Chevelure épaisse et rêche, d'un noir virant au gris par instant.

Étude détaillée de l'organisme :
-CENSURE-

Conclusions :
Créature humanoïde à la carrure imposante et au mœurs brutales. Taillé pour le combat, son intellect semble sous-développé en comparaison des autres races "civilisées".

Conclusions annexes :
La mort par asphyxie ayant conservé le corps en parfait état, il sera empaillé en vue d'être ajouté à la collection personnelle de Sa Froideur.

Autopsie réalisée par dame Demonia, alchimiste et savante de la seigneurie.

Deux autres opérations suivirent, celle d'un gobelin, puis d'un urukhai. Sa Froideur avait ordonné une étude complète des combattants ennemis afin de mettre en lumière leurs point faibles. De mémoire de drow, cette guerre était la première menée contre des orcs. Les rapports de dame Demonia permirent de remporter maintes victoires sur les pugnaces créatures, toutefois le combat était loin de se terminer.

*
**
*

La porte s'entrouvrit laissant la silhouette élancée se faufiler dans le bureau.

"Votre froideur, les derniers résistants viennent d'être exécutés, le domaine du Sud sera bientôt rasé. Le seigneur d'outre-tombe y veille.
Selon vos ordres, nous concentrons nos efforts au Nord. Toutefois la tâche s'avère plus ardue…

Votre Froideur ?"


Elèdif contemplait le corps immobile qui lui tournait le dos. La drow, debout, face à la fenêtre, scrutait l'horizon impassible.

Depuis leur retour en l'île de sang, elle n'avait prononcé mot. La dame sombre semblait sombrer en un silence éternel…

_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde 18/4/2010, 17:06

"Votre Froideur ?"

Depuis un certain temps déjà, le général appelait sans grand succès. Devant lui le corps de la dame demeurait immobile. Il se décida à approcher. Non sans hésitation, il posa une main sur l'épaule de la drow.

"Votre Froideur ?"

*
**
*

"Votre Froideur ?"

La voix lointaine résonnait à ses oreilles. On l'appelait. Elle le savait. Elle voulait répondre, n'y parvenait pourtant. Autour d'elle ce n'était que ténèbres. Une brume sombre l'enchaînait en cet univers étrange.

**Où suis-je ?**

Elle s'était déjà posée cette question… tant de fois… tant de fois elle s'était égarée.

"Tu pensais vraiment te débarrasser de moi ainsi ?"

Cette voix… elle ne la connaissait que trop. Prisonnière de son propre corps, elle luttait depuis si longtemps déjà.

Une sensation de manque l'envahit soudain.


"Aurais-tu oublié qui je suis ?"

**Comment l'oublier…**

Sous ses yeux le visage se formait peu à peu. De la brume la démone naissait. Ses fines courbes, son visage à peine humain… et se regard… capable de pénétrer les âmes.

"Est-ce cela que tu cherches ?"

Une expression satisfaite se dessina en ses traits pales alors qu'elle agitait une fiole sous les yeux effarés de la drow. Telle une étoile en la nuit profonde, l'âme y luisait de mille feu. Telle luciole en bocal, elle cherchait désespérément l'issue de sa prison de verre.

Salaha tendit la main et dans la fiole son âme lui répondit d'un scintillement cristallin. Elle était là sous ses yeux, demeurait inaccessible pourtant.


*
**
*

Le bras de la drow se leva soudain, surprenant le général.

"Votre Froideur !?"

La lueur d'espoir ne fit que passer en le regard du combattant déjà bien désemparé. Quand, levant les yeux, il vit larmes de sang couler sur la joue de celle qu'il avait tant admirée, l'espoir se mua en terreur. Elèdif recula de quelques pas sous le choc.

"Ce regard… vide… que… qu'êtes-vous… "

La peur prenait le dessus en son être Lui qui avait connu bien des guerres, tant de fois fait couler le sang… que pouvait-il ici ? Quelle arme employer face à pareil ennemi ?

Folle… elle est perdue… à jamais perdue.

Ce jour-là, l'armée noire vit son général traverser le camp à vive allure et, sans se retourner, disparaitre à jamais.

*
**
*

Elle était si proche… si proche…

Un rire perçant fendit l'air. Les doigts griffus se resserrait sur le verre. La lueur fendait à peine la terrible prise. La démone ramenait à elle son bien, bientôt il disparaitrait à nouveau en les limbes de sa cape sombre.


"Je te l'ai déjà dit, elle est à moi ! A jamais à moi !"

"Aaaaaaarrgh"

Le cri résonna en l'esprit de la drow, tel l'écho d'un passé oublié, pourtant point si lointain. En un flash ces derniers mois lui revinrent en mémoire. Elle avait déjà entendu ces mots. Elle ne les entendait point maintenant. Non. La démone n'était pas présente en cet instant. Elle n'était pas en ce bureau, elle n'était pas en l'île de sang.

**Où était-ce ?**

Elle revoyait le Sanctuaire. Elle s'y était rendue ce soir là. Elle avait descendu les interminables marches, elle avait pénétré au cœur du lieu.

**Kατάσκοπας**

La fille du feu était à ses côtés. Elle l'avait guidée à travers le dédale. L'ombre les avait suivies. Les ténèbres étaient entrés, à jamais ils resteraient prisonniers.

"N'aie crainte, tu n'es plus seule maintenant."

Une fois au centre de tout, la démone avait voulu posséder la drow une fois de plus, une fois de trop. Si proche de son but elle devait échouer. La mage avait tout prévu. Le vieux sortilège avait eu l'effet escompté… ou presque. De sa magie, Kατάσκοπας avait détourné Bélialis de sa main vengeresse. Toutefois, la démone n'était point à court de ressources. Dans le corps de celle qui troublait ainsi ses projets, elle s'était faufilée.

"Là voilà piégée, tue la, mon enfant, tue nous."

La mage possédée se dirigeait vers le cristal. Voilà donc ce qu'elle voulait. Ses projets obscurs se dévoilaient enfin aux yeux de sa proie fidèle. La drow ne pouvait laisser faire. Il était temps. Il était temps de reprendre en main son existence. Une dernière fois elle avait obéi, une dernière fois.

De sa lame elle avait transpercé celles qui jadis elle nommait maitres. Kατάσκοπας, fille du feu, mage des temps anciens, avait péri ce jour-là, et, dans sa chute, avait ramené en Enfer la révoltée des cieux.


*
**
*

Quand son corps s'éveilla à nouveau au monde, Salaha se trouvait en son campement sur l'île de sang. Sa main hésitante se tendait vers la poche de sa cape. Quand elle l'en ressortit, elle y tenait une fiole. Après tout ce temps, elle l'avait retrouvée.

**Si proche pourtant si loin...**

Son âme lui appartenait, n'était sienne pour autant. Il lui faudrait trouver le moyen de se l'approprier à nouveau. Le flacon était là près de son cœur battant, toutefois il demeurait scellé.

La drow esquissa un sourire, replaçant sa précieuse en l'intérieur de sa cape. Elle avait recouvré l'essence de la vie… l'espoir luisait à nouveau en son être.



Fin du cinquième chapitre


Épilogue

On raconte qu'en leur voyage vers les enfers, Kατάσκοπας et Bélialis furent séparées. La première disparut aux abords du Styx, la seconde prit place en la barque sous les yeux médusés du passeur. De la mage toutes traces furent perdues. De la démone, on sait qu'elle retrouva son créateur... toutefois ceci est une autre histoire.
_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde

Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
Chapitre 5 : Dans la noirceur de ce monde Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
En cosntruction :: 

Au Coeur du Sanctuaire

 :: 

La Plume Noire

 :: 

Chroniques de la vie d'une glaciale drow

-