AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Un étrange duo... Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: Un étrange duo... 5/9/2009, 23:55

Un jeune garçon étique, hâve mais courageux, suivait son idole en une fraîche nuit de septembre, trébuchant de temps en temps, se morigénant durement, il poursuivait lentement.

Il marchait, l'allure fébrile, devant son mentor, portant sur ses frêles épaules tout l’équipement du dieu vivant qui le précédait.

Qu’il était fier d’être l’écuyer du plus grand gentilhomme de tous les temps, de l’illustre parmi les illustres, de l’escrimeur sans pareil, du savant infaillible, du poète aux innombrable conquêtes…


Il revivait encore comme dans un rêve le jour où, 6 mois plus tôt, la porte de l’auberge que tenait son père s’était ouverte en grand pour laisser passer l’homme de tous les exploits, celui qui, des livres inconnus, remplissait ses rêves et son imagination d’enfant.
Il s’était assis avec distinction, avait regardé Tom et d’une voix qui ne souffrait aucun refus, il avait prononcé ces mots bénis
« Il me faut un écuyer » avant d’ajouter « le dernier s’étant vautré avec la gourgandine begueule de l’hameau voisin pour finir par disparaitre ».
Tom n’avait pas compris la seconde partie la phrase, sans doute l’ancien écuyer avait été massacré par le monstre gourgandine qui devait sévir dans le hameau voisin.

Depuis, il était attaché à cet homme dont il buvait la moindre parole même si, bien souvent, il ne comprenait pas les mots, ce qui d’ailleurs l’horripilait littéralement, tant de mots chargés de vertu et de noblesse qui lui échappaient, c’était une perte impardonnable !


Dernière édition par Tom Tom le 13/9/2009, 18:31, édité 2 fois
Tom Tom
avatar




Age : 27 Date d'inscription : 05/09/2009 Nombre de messages : 2 Humeur :

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un étrange duo... 6/9/2009, 00:04

Vélasquez Diaz de Vivar en avait plein les pieds de ce paysage désolé, il faisait froid, ses bottes commençaient à prendre l’humidité, il avait plusieurs vilaines ampoules aux orteils et pas la moindre gueuse pour réchauffer ses longues nuits…

Pfffff...

Heureusement qu’il était tombé sur ces crédules qui l’avaient confondu avec son cousin Rodrigo et sans hésiter, lui avaient confié leur seul fils pour le placer à ses services…
Le petit, âgé de 8 ans, mangeait peu, ne se plaignait jamais et lui vouait un véritable culte. Il n’avait même pas à faire attention à son vocabulaire, le petit donnait un sens épique à tout et surtout à ce qu’il ne comprenait pas.
D’ailleurs, à bien réfléchir, il lui rappelait justement son cousin au même âge.


Pfffff...

Et il cracha par terre de dégout.

Un bruit de casseroles se fit entendre par devant lui, Tom venait de chuter durement.

« Mais fais attention, tanière de succubes ! Tu sais que mon équipement légendaire ne doit pas souffrir la moindre égratignure ! »

En un effort de pure volonté, le petit gamin qui faisait même pas la moitié du poids du fardeau qu’il portait attaché à ses épaules meurtries, redressa la tête, fixa avec ténacité la route et forçant sur son dos et ses jambes, au risque de les briser, se redressa.

« Toutes mes excuses votre seigneurie, je promets de faire plus attention, je ne suis pas digne de vous servir »

Vélasquez que trop parler dérangeait, éluda rapidement le sujet.

« Ca va, ca va… »

Il porta sa main à la poche intérieure de son veston rêche, sentit l’épaisseur du parchemin et retrouva sa sérénité.

Si le vieux à moitié moisi disait vrai, le trésor de la dernière guerre des guildes se trouvait enterré dans les catacombes du sanctuaire, un butin qui n’attend que moi…

Le petit avançait de plus en plus lentement, il souffrait visiblement.
Avant qu’il ne s’en rendit compte, Velasquez s’était porté à ses cotés et, une main tendue, s’apprêtait à prendre sa part du fardeau quand il retrouva ses esprits.


Tu n’es pas ton cousin, c’est lui le bon, celui que tout le monde a toujours choyé, ingrats, je ne vous dois rien.

Il ramena sa main, s’arrêta.

« On arrive en vue des portes du sanctuaire, on va s’arrêter pour casser une graine. Dépose mon noble équipement, va chercher de l’eau, prépare le dîner et monte la tente. Allez, va, ne traine pas ! »
Vélasquez Diaz de Vivar
avatar




Age : 57 Date d'inscription : 05/09/2009 Nombre de messages : 2 Humeur :

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un étrange duo... 13/9/2009, 18:51

Quelle nature désolée et inhospitalière que ce lieu, se disait l'intrépide chérubin.
Trouvant, un ruisseau, il s'y abreuva par précaution.


Poua!

L'eau avait un goût de relent d'égout mais au moins, cela n'était pas mortel, en tout cas, pas dans l'immédiat. Il y trempa la grande marmite qui pendait à son flan et clopinant de gauche à droite revint vers le lieu où son maître l'attendait, certainement... impatiemment.

Encore une dernière colline à franchir et... Il n'eut le temps d'achever sa pensée qu'un souffle chaud et rance lui fit se dresser les cheveux sur sa tête.

A sa gauche, fulminant de rage, un minotaure regardait l'intrus qui avait osé défier son rôle de gardien, faisant tournoyer sa hache à double tranchant au dessus de sa tête.

Gloups...

Le minotaure avançait, de ses naseaux s'échappait une brume de sinistre promesse.

Gloups, Gloups...

Tom, qui ne manquait pourtant de témérité en fut toutefois pétrifié. Sa marmite glissa de son épaule, et en un fracas sourd, répandit l'eau douteuse sur la terre assoiffée.
Le petit garçon recula, trébucha, se rattrapa, le minotaure était là!


La hache fendit l'air, un sifflement mortel se déversa en la nuit silencieuse...
Tom Tom
avatar




Age : 27 Date d'inscription : 05/09/2009 Nombre de messages : 2 Humeur :

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un étrange duo... 13/9/2009, 19:23


Un mugissement s'éleva, déchirant le voile de la nuit. Le minotaure était blessé, une estafilade maculant son torse puissant.

Il en perdit le contrôle de son geste et sa hache dévia de sa cible de quelques pouces pour, au final, ne rencontrer que la résistance du vide.


Il se retourna, ivre de rage et, incrédule, fit face à un personnage détonnant. Habillé comme un comédien, avec bottes, collants hauts, pourpoint de broderie, visage fin à la moustache se terminant en pointes travaillées et faisant maintes démonstrations de son adresse avec un ridicule cure dent tenu d'une main, et un long fil rigide, tenu de l'autre.

Oh, oh, infamante créature née du puits des indicibles enfers, damnée pourceau à la face édentée, charognard perdu en son lard, je te défie de toucher au moindre cheveux de cet enfant. Moi, Rodrigo Diaz de Vivar, je vais te botter ton arrière train jusqu'à ce que tu implores grâce!

Et il se mit en position, les jambes fléchies, les bras tendus, la rapière (fil rigide) un peu au dessus de sa main gauche (cure dent).

Le minotaure n'était là pour s'amuser, il chargea le bouffon, faisant trembler le sol terreux sous ses sabots.

Avec une facilité déconcertante, l'homme esquiva l'assaut, contourna son ennemi et en profita, comme promis, pour donner une tape énergique, du plat de sa rapière sur le postérieur de la créature.

Le minotaure se retourna à nouveau, les yeux injectés de sang. Jamais on ne s'était joué de lui de la sorte. Il martela le sol de fureur et s'élança une fois encore et, reçut, une nouvelle fessée.


Attends-toi à les voir aussi écarlates que le sang, vilain, qui coule en ta vile monstruosité!

Et le minotaure chargea encore et encore, prenant correction sur correction.
Une heure passant, puis une deuxième, une troisième, les attaques du minotaures se firent de plus en plus lentes et, écumant, il sentit ses forces décliner.

En face de lui, le gentilhomme d'opérette avait troqué son cure dent contre une belle pomme et la croquait à pleine dents tout en continuant d'esquiver des attaques désormais plus inoffensifs que celles d'un paysan...


A bout de souffle, la créature mit un genoux à terre et posa sa hache, il n'en pouvait plus.

Rodrigo contourna alors le monstre, aida un Tom, qui mangeait également tranquillement une pomme, à se relever et, tous deux s'en allèrent tranquillement.


Tu vois Tom, il n'est pas nécessaire de tuer pour se faire respecter et certaines leçons valent plus que tous coups du sort.
Attends, il va bientôt essayer de s'asseoir, compte 1, 2, 3...


Pas très loin de là, un hurlement se fit entendre... le minotaure venait d'essayer de s'asseoir...

Les deux compagnons se tordirent... de rire...
Vélasquez Diaz de Vivar
avatar




Age : 57 Date d'inscription : 05/09/2009 Nombre de messages : 2 Humeur :

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un étrange duo... 15/9/2009, 09:33

Un hurlement perça le silence sacré. La voix sourde poursuivit son chemin soufflant entre les feuillages, traversant la muraille, survolant les brumes du lac, pour finir à l’orée des fines oreilles d’une drow.

Sa Froideur sursauta laissant choir le lourd ouvrage sur le sol boisé. Face à elle, un corps frissonnait de terreur.

Le frêle intendant croisa le regard glacial. Une seconde lui suffit plus qu’il n’eut d’abord pensé. Déjà la plume glissait à nouveau sur le papier.

La guerrière se levait. Sans un bruit, elle s’emparait de la hache qui trônait à ses pieds. Dans un vulgaire crissement de gonds par le temps rouillés, la porte se referma sur la sombre silouhette.

Elle arpenta le Sanctuaire dans une profonde sérénité. Pas la moindre émotion pour éclairer le regard sans vie… point d’expression pour creuser le visage sans ride…

Elle avançait juste.

Les portes furent franchies. Le gardien baissa les yeux devant l’apparition.

Elle poursuivit.

Sous le bruissement des feuilles, le murmure du vent se faisait fantôme. Sous les cimes millénaires, la nuit régnait en maître, comme toujours.

Le gémissement s’intensifiait à chaque pas, elle approchait. Une dernière branche écartée et le coupable se dévoila. Une vision inhabituelle s’offrit alors à des yeux surpris.

Sur le sol, accroupi, gisait Cogne-dur. Le minotaure se tordait de douleur, l’arrière train écarlate.

Salaha soupira.


Aurions-nous visiteur ou les orties te semblaient fauteuil propice ?

Baignant dans son humiliation, la bête ne laissa échapper que gémissement.

Soit.
Notre convive burlesque finira bien par se montrer à nouveau.
Retournons aux portes attendre l’arrivée de notre invité.


Non sans peine, il se releva et en bon cerbère suivit son impassible maîtresse.
_________________

"De l'Ombre viendra la lumière, et dans les Ténèbres, tous renaîtront."
Salaha
avatar
Ange Noire


Féminin
Age : 108 Date d'inscription : 18/10/2007 Nombre de messages : 217 Humeur :
Personnage
Race: Drow
Classe: Guerrier-Mage

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un étrange duo...

Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
Un étrange duo... Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
En cosntruction :: 

Aux portes du sanctuaire

-